Accueil > Enseigner > Espace de ressources pédagogiques > Pour la classe de Cinquième > Les bouleversements culturels et intellectuels (XV°-XVII°) (3) : la crise religieuse > Acte d'abjuration de David de Villeneuve.

Enseigner

Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Acte d'abjuration de David de Villeneuve.

page 1

Cet acte de recatholisation consiste en une profession de foi très développée, prononcé par David de Villeneuve devant l’official de Fréjus.
Cette recatholisation figure dans une procédure suivie par la cour du Parlement d’Aix, suite à la requête adressée par David de Villeneuve à la cour pour obtenir inhibitions et défenses à l’encontre de ceux qui le rechercheraient pour cause d’appartenance à la religion prétendue réformée. L’acte d’abjuration suivi de recatholisation est daté du 10 mai 1586.
Cette année-là, le 17 avril, le père de David de Villeneuve, Jean, seigneur de Tourettes, abjure. Il décède quelques jours après. Son fils, lui-même malade depuis plusieurs mois, décide à son tour de prononcer son abjuration et sa catholisation, ce qu’il fait le 10 mai.
Cet acte consiste à faire publiquement, du moins devant témoins habilités à la recevoir, à savoir l’official, en l’occurrence l’évêque de Fréjus, et un chanoine de la cathédrale, une profession de foi catholique, qui s’exprime par la prononciation du credo « classique », auquel s’ajoutent quelques phrases significatives des croyances exigées à l’époque d’un catholique.

Copyright Archives départementales du Var
Photographies : Joël Levillain, Jérôme Pélissier
page 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 14

Espace personnel
© Archives départementales du Var - Plan du site - Mentions légales - Crédits